Astuces life style

Mémoriser facilement: Devenez un super-héro de la mémoire avec les Flash-Cards

Janvier : c’est le mois des bonnes résolutions, de la couronne des rois, des « bonnes années et bonne santé – surtout la santé hein ! » et des bilans scolaires. Vous savez, cette période où les parents sont plus stressés que les enfants… On essaye de convaincre notre progéniture que, oui, c’est plus important de revoir Thalès que Naruto ou Stranger Things. Il faut dire qu’en se rappelant notre scolarité à nous, on se disait aussi que le mieux est l’ennemi du bien et qu’un 12/20 sera tout aussi satisfaisant qu’un 18. Et puis apprendre par cœur, c’est d’un barbant… 
Aujourd’hui, je vous propose une méthode un peu plus ludique que de lire et relire les cours de vos chérubins et les mémoriser facilement : les flash-cards.

 Si j’étais directeur d’école, je me débarrasserais du professeur d’histoire et je le remplacerais par un professeur de chocolat, mes élèves étudieraient au moins un sujet qui les concerne tous

Roald DAHL

Les différents types de mémoire :

Il existe plusieurs types de mémoire, mais je ne vous parlerai ici que de la mémoire à court terme et celle à long terme explicite. 

La mémoire à court terme est celle utilisée pour retenir des informations sur un très court laps de temps (pas plus de 18 secondes en moyenne). C’est la mémoire que nous utilisons pour retenir un numéro de téléphone avant de le noter sur un post-it. C’est aussi celle qui est utilisée quand notre descendance nous refile vite ses feuilles pour les réciter après les avoir lues, genre : « Tu vois bien que je connais, hein ! ».

Oui, sauf que non. Car la mémoire à court terme, c’est un peu comme le post-it. Il colle un peu puis disparaît dans le trou noir virtuel du désordre de notre bureau (oui, je cherche souvent après mes post-its. Vous aussi ?).

Autrement dit, quelques heures après l’avoir récité, nos enfants auront oublié la majorité de leur cours. Pour qu’une information soit retenue, il faut qu’elle rentre dans la mémoire à long terme. Et là, c’est une toute autre histoire….

Les pense-bêtes sont les portes-clés de la mémoire

Pierre DAC

La courbe de l’oubli :

Il ne suffit pas de l’avoir intégrée dans la mémoire à long terme. Il existe ce que l’on appelle la courbe de l’oubli, que l’on doit à Hermann Ebbinghaus (non, vous ne devez pas le retenir… hop, post-it disparu).

Cette courbe représente la rétention des informations dans le temps. Autrement dit, moins une information sera rappelée, plus vite elle sera oubliée. D’après cette courbe, après 1 mois, il ne restera plus que 20% de l’apprentissage s’il n’est pas revu. Pire, après deux journées vous ne seriez déjà même plus à 50 pour cent, pour peu que la mémorisation ait été correcte. 

Pour retenir une information, il faudra donc la répéter. Pour retenir une information, il faudra donc la répéter. Pour retenir une…. Vous avez pigé le truc.

À l’école, en algèbre, j’étais du genre Einstein. Mais plutôt Frank que Albert

Philippe GELUCK

Relier les informations

Un autre paramètre à prendre en compte pour mémoriser facilement, c’est qu’il faut que la mémoire fonctionne dans les deux sens, en gros que la liaison entre les deux données soit une rue à double circulation. Combien de fois ne vous êtes vous pas dit que vous connaissiez l’acteur qui jouait dans tel film, mais dont le nom vous échappe sur le coup ? 

Si je vous demandais la capitale de l’Islande ? Ou si je vous disais 42 ? Peu de gens vont pouvoir répondre (mais vous savez, vous, que c’est Reykjavik et que c’est 6×7, 3 x 14 ou 2 x 21 n’est-ce pas ?).

Bon d’accord, j’ai un peu triché puisque je ne vous ai pas expliqué ce que j’attendais de vous avec 42. Mais avez-vous remarqué que les tables de multiplication que l’on fait apprendre aux enfants ne fonctionnent que pour résoudre les multiplications rapidement (mais que c’est bien plus compliqué pour les divisions) ?

Aujourd’hui, je vous propose une méthode qui prendra en compte ces deux écueils de l’apprentissage : les flash-cards.

Un homme ne peut apprendre ce qu’il croit déjà connaître

Epictète

La méthode des flash-cards : pour mémoriser facilement.

Tout ce qu’il faut apprendre par cœur peut se connaître grâce aux flash-cards. Que cela soit du vocabulaire en anglais, des formules mathématiques, des tables de multiplication, des dates historiques (pour la liste des courses, Chaton a essayé, il a oublié la moitié de la liste… mais ce n’est pas le bon exemple). Mais comment utiliser ces fameuses flash-cards ? 

Il s’agit de petites cartes, idéalement en bristol, d’un format carte de visite par exemple. Si vous utilisez une couleur par matière, c’est encore plus fun (et surtout plus facile à classer). Une face comprendra une « question », l’autre la « réponse ». 

Quelques exemples :

Face BFace A
AnglaisSchoolEcole
ChimieAzoteN
Math(a+b) ²a² + 2ab + b²
CapitaleIslandeReykjavik
DroitArticle 458Code PénalSecret professionnel

1/ synthétiser au maximum :

Inutile de recopier tout le cours sur la flashcard. Certain ont essayé et y on laissé leurs yeux (non Kevin, la flashcard n’est pas un copion). Au contraire, plus vous allez synthétiser et moins vous aurez à retenir. Il suffit que le ou les mots soient suffisamment bien choisis que pour vous remémorer l’ensemble et mémoriser facilement les deux faces.

2/ jouer aux flash-cards une heure après les avoir créées:

Une heure après avoir réalisé vos flash-cards du jour, jouez. Vous mélangez vos cartes et essayez, sur base du recto de dire ce qu’il au verso. Si vous réussissez, déposez-les sur un tas à votre gauche, sur la face opposée. Si vous n’y parvenez pas, déposez-les sur un tas à votre droite, toujours sur la face opposée.

Par exemple, je tire la carte de chimie du côté Azote. Si je peux répondre que son symbole est « N », je la range à gauche, face « N » sur le dessus. La prochaine fois que je tirerai la carte, la question sera « N », je devrai répondre « Azote ».

3/ rangez vos flash-cards selon vos tas :

Lorsque c’est la première fois que vous jouez avec votre nouveau deck, les flash-cards auxquelles vous avez pu répondre vont être classées à 3 jours (vous les reprendrez donc 3 jours plus tard). Les autres seront classées à 1 jour.Vous devrez donc reprendre ces cartes le lendemain pour y répondre. 

L’idéal pour ranger vos flash-cards est d’avoir des petites boîtes par jours, mais une simple boîte à chaussures avec des petits intercalaires fonctionnera tout aussi bien et c’est une bonne excuse pour s’acheter une nouvelle paire d’escarpins (Chaton, si tu me lis, c’est pour le bien des enfants que je vais aux soldes).  

4/ tenir un agenda de vos sessions :

Cela paraît très contraignant, mais en fait, c’est juste un pli à prendre (pour en faire votre bonne résolution, c’est par ici). Nous avons vu que cette satanée courbe de l’oubli était notre ennemie. Nous allons en faire une alliée en utilisant les flash-cards comme rappel et mémoriser plus facilement.  

La règle la plus simple est : « Je n’ai pas pu répondre, je range ma carte pour le lendemain ».

Pour les cartes avec les réponses justes, je les rejoue dans 3 jours. Si je réussis, je les rejoue une semaine après. Si je réussis encore, je les rejoue dans 15 jours ou dans un mois selon mes capacités, et ainsi de suite. Facile non ?

Le gros avantage des cartes, c’est qu’on peut les revoir n’importe où. Mettez les cartes du jour dans une boîte et jouez dans les transports, en voiture, dans la file d’attente du supermarché… Bref, tous les moments où d’habitude on prendrait son Smartphone en main par exemple.

À propos de Smartphone, vous trouverez un tas d’applications qui permettent de les faire de manière électronique (Anki, Duolingo, Quizlet…) C’est vrai que c’est plutôt cool d’avoir ses cartes toujours sous la main. D’un autre côté, certains ont besoin d’écrire pour mieux retenir, ça fait déjà partie de la répétition. Bref à vous de choisir… Perso, je préfère le carton et la boîte à chaussures. Sur ce, je file chercher cette paire d’escarpins. C’est ça, le dévouement. 

En savoir plus sur la courbe de l’oubli ? C’est ici

Et sur les flash-cards, ici et ici

K-malice

2 pensées sur “Mémoriser facilement: Devenez un super-héro de la mémoire avec les Flash-Cards”

  1. Van Malderen Muriel dit :

    Nous jonglons avec ce genres de cartes depuis sa 1ère primaire et cela fonctionne super bien… 😉
    En plus, on les emporte et les sort quand on veut (transport en commun, salle d’attente…)

  2. Amandine dit :

    Intéressant, des amies recopiaient leurs cours sur des petites cartes et j’ai toujours eu de l incompréhension face a ce genre de pratique ainsi qu’une bonne grosse flemme…
    J’entame une formation, j’essaierai ta méthode 😉 et puis j’adore jouer alors un jeu de carte de plus hein 😅

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *