K-ma Gift

Je m’emballe pour le furoshiki

Furoshiki

Je ne sais pas vous, mais moi, ça me désole toujours de voir à quelle vitesse un cadeau est déballé. Et vas-y que je te déchire, que je t’arrache et finalement, que je te jette en boule à la poubelle. Évidemment, à part les enfants de moins d’un an qui préfèrent souvent l’emballage, on est normalement plus emballé par le contenu que le contenant. 

Aujourd’hui je vous propose une alternative durable, réutilisable et surtout très classe : le furoshiki. 

 «Je suis nulle pour emballer les cadeaux. Et pour emballer tout court d’ailleurs 

Comment je suis devenue célèbre (malgré moi) – Robin Benway

Le furoshiki, c’est le premier sac réutilisable du monde. Il daterait du VIIIe siècle au Japon. Il s’agit d’une étoffe, carrée ou rectangulaire, qui sert à emballer toute sorte de choses, autant de l’argent que de petits cadeaux ou sa boîte à tartine (voir son bento si vous êtes attiré par la gastronomie nippone). 

Si au Japon, les couleurs ou les motifs ont une signification, chez nous il suffit juste qu’il soit joli. Après une certaine désuétude au pays du soleil levant, il est revenu à la mode face à l’emploi massif des sacs en plastique. Le ministère de l’environnement japonais a d’ailleurs investi dans toute une campagne afin de le promouvoir (je vous glisse le lien en fin d’article).

Comment fabriquer un furoshiki ?

Les furoshiki peuvent évidemment s’acheter facilement dans les magasins spécialisés en articles asiatiques, mais il est très facile à réaliser soi-même. N’importe quel tissu fera l’affaire, même si la soie apporte un cachet plus chic. Si votre tissu est réversible, c’est encore mieux. Si vous disposez à la maison de chutes de tissus, voilà une belle manière de les utiliser. Évitez tout de même les tissus trop transparents ou trop épais.

Enfin, si vous êtes d’humeur généreuse, pourquoi ne pas acheter un joli foulard et l’utiliser comme furoshiki ? Ce sera l’effet kiss-cool : deux cadeaux en un.

Comment plier un furoshiki ?

Rien de plus simple. Posez le cadeau au milieu de votre tissu. Ramenez un coin du furoshiki au-dessus du cadeau, puis faites la même chose avec le coin opposé. Avec les deux coins qu’il vous reste, faites un ou deux jolis petits nœuds au centre du cadeau. Simple comme « Konichiwa » non ?

Et si vous voulez une petite touche en plus, n’hésitez pas à glisser la tige d’une fleur ou deux dans le nœud.

Furoshiki

Il existe bon nombre de possibilités de pliages du furoshiki. C’est un peu l’origami du tissu. Sur le lien en fin d’article, vous pourrez télécharger un PDF qui vous en explique les principales. 

« Donner c’est donner, reprendre c’est voler 

Adage populaire

Certaines personnes voudront vous rendre le furoshiki une fois leur cadeau déballé. Il n’y a pas d’offense à le reprendre. D’un autre côté, le laisser à la personne à qui on offre le cadeau, c’est aussi la sensibiliser à cette attitude écoresponsable. Qu’elle l’utilise à son tour pour offrir un cadeau à quelqu’un ou qu’elle le garde pour son usage pratique, c’est autant de plastique en moins dans l’océan.  Voilà de quoi faire grandir la communauté des sans papier-cadeaux …

Alors, emballé(e) ?

Lien sur la page dédiée au furoshiki sur le site du ministère de l’environnement japonais : www.env.go.jp/en/focus/attach/060403-5.html

K-malice

3 pensées sur “Je m’emballe pour le furoshiki”

  1. Chaton dit :

    Oh? Je vais recevoir un cadeau? 😊

  2. Camille dit :

    Possible 🤔😊😘

  3. François M. dit :

    Très joli… et de très bonne idées pour réussir des emballages spéciaux sans déchirer du papier!
    Pour des fêtes écoresponsables et propres, j’adore.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *